Mes Everest poétiques…

« Hier au soir », Victor Hugo…

Hier, le vent du soir, dont le souffle caresse, 
Nous apportait l’odeur des fleurs qui s’ouvrent tard ; 
La nuit tombait ; l’oiseau dormait dans l’ombre épaisse. 
Le printemps embaumait, moins que votre jeunesse ; 
Les astres rayonnaient, moins que votre regard. 

Moi, je parlais tout bas. C’est l’heure solennelle 
Où l’âme aime à chanter son hymne le plus doux. 
Voyant la nuit si pure et vous voyant si belle, 
J’ai dit aux astres d’or : Versez le ciel sur elle ! 
Et j’ai dit à vos yeux : Versez l’amour sur nous ! 

4 commentaires sur “Mes Everest poétiques…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.