Mes Everest : Brel rend hommage à Jaurès…

Je réunis deux de mes maîtres, Brel et Jaurès, en publiant ce magnifique texte de Brel : « pourquoi ont-ils tué Jaurès »

Ils étaient usés à quinze ans
Ils finissaient en débutant
Les douze mois s’appelaient décembre
Quelle vie ont eu nos grand-parents
Entre l’absinthe et les grand-messes
Ils étaient vieux avant que d’être
Quinze heures par jour le corps en laisse
Laissent au visage un teint de cendres
Oui notre Monsieur, oui notre bon MaîtrePourquoi ont-ils tué Jaurès?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès?On ne peut pas dire qu’ils furent esclaves
De là à dire qu’ils ont vécu
Lorsque l’on part aussi vaincu
C’est dur de sortir de l’enclave
Et pourtant l’espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux yeux
Des quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu’à la vieillesseOui notre bon Maître, oui notre Monsieur
Pourquoi ont-ils tué Jaurès?Pourquoi ont-ils tué Jaurès?Si par malheur ils survivaient
C’était pour partir à la guerre
C’était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelques sabreurs
Qui exigeaient du bout des lèvres
Qu’ils aillent ouvrir au champ d’horreur
Leurs vingt ans qui n’avaient pu naître
Et ils mouraient à pleine peur
Tout miséreux oui notre bon Maître
Couverts de prêles oui notre MonsieurDemandez-vous belle jeunesse
Le temps de l’ombre d’un souvenir
Le temps du souffle d’un soupir
Pourquoi ont-ils tué Jaurès?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès?

2 commentaires sur “Mes Everest : Brel rend hommage à Jaurès…

  1. Bon jour,
     » Ils étaient usés à quinze ans … » … « … les rêves qui montaient aux yeux »… « … ils mouraient à pleine peur… » et cela me rappelle un texte de Hugo : Melancholia de 1838 sur le malheur du peuple, de l’avocat qui prend cause au poids d’argent et puis des enfants usés par le travail « … qui prend l’âge tendre en sa serre … »
    Max-Louis

    J'aime

  2. Hello Eric
    J’étais chez Marinadedhistoires et j’ai cliqué par curiosité sur ton lien. Un homme bloguesque qui écrit des mots, ça me titille 😉
    Brel est un de mes auteurs favoris. Je dis bien auteur car il avait l’art des mots. Et quand on prend le temps de lire les paroles de ses chansons, on mesure mieux son immense talent.
    Ce parallèle Brel/Jaurès est fort.
    Bises d’O.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.