Poèmes de jeunesse

Parce que c’était triste sans mensonge

Il était né sur un papier qui attendra la poubelle

Il avait vécu sur une croûte de vie qu’avait produit

L’histoire du malheur de ses frères

Qu’il ne rencontrerait jamais

Parce que eux-aussi ils se sentaient si seuls

Qu’ils oublient parfois d’en regarder

Ailleurs

Février 1981

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.