Tempêtes…

Quand la tempête de l’intérieur se lève,

Le vent mauvais arrache toutes les digues.

Une à une, elles cèdent.

Les flots s’engouffrent

Pas une fleur ne résiste,

Les vagues déferlent dans les champs .

Les collines se plissent,

Peu à peu, dans l’ombre elles se glissent

Pas un chant d’oiseau pour interrompre le fracas d’en haut

C’est la tempête, elle passe, elle ravage

Pas de temps pour les larmes,

Le bleu du ciel s’est effacé,

Dans les cœurs serrés, les couleurs du blues se sont envolées.

Mars 2017

2 commentaires sur “Tempêtes…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.