Poèmes de jeunesse : « je les vois tous les deux »

Je les vois tous les deux

Ils se tiennent chaud

Par le bout du rêve que je n’ai pas eu

Et qu’eux ils attendent

Sur leur demi-montre de bonheur

Qui leur rime des minutes de vérité

Je les vois tous les deux

Ils se tiennent froid

Par une solitude dénudée

Qui me pèse plus qu’à eux

Ils jouent du regard

Avec une voix dans les mains

Qui leur avoue des doigts

Pour mieux s’entendre aimer

Je la vois

Et je suis bien pour elle

Parce que je l’entends rire

Derrière sa voix qui me rabote

Le désir d’oublier

Je la vois qui sait que je la regarde

Comme je lui ai parlé d’elle

Je l’entends m’écouter

Quand je dis rien

Quand je suis ailleurs

Ailleurs

Je les vois tous les deux

Je suis bien pour eux

Et moi

J’…

Novembre 1979

3 commentaires sur “Poèmes de jeunesse : « je les vois tous les deux »

  1. J’aime bien te lire, même si je ne dispose pas toujours du temps nécessaire… mais je reviens régulièrement relire ce que je n’ai pas eu le temps de parcourir.
    Je me demandais comment tu ressens les émotions qu’avaient le jeune homme que tu étais (en 1979 par exemple) quand tu relis ses textes aujourd’hui ?

    J'aime

    1. Je trouve que la poésie est une véritable madeleine de Proust, relire ce qui a été écrit c’est retrouver les émotions, même longtemps après. Lorsque je me relis j’aurai parfois envie de réécrire avec mes mots d’aujourd’hui mais je me dis que je n’ai pas le droit, je pourrai par contre me répondre. Enfin ce qui me frappe,depuis que je replonge dans mes archives c’est que je retrouve les traces de mon style. Je pense avoir amélioré la qualité de mon écriture évidemment mais tout est là. En tout cas je te remercie pour les commentaires, je suis complètement nouveau sur la blogosphère et j’aime beaucoup, c’est tellement différents des réseaux sociaux. Là j’ai vraiment l’impression de partager. Je n’ai pas non plus suffisamment de temps pour lire tous les blogs que j’apprécie, et le tien en fait partie, et je m’en veux parfois.

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends bien ce que tu veux dire car, comme toi, j’écris depuis mes premières années en école primaire. Je possède encore quelques écrits (bcp se sont perdus) et à chaque fois, c’est comme un voyage dans le temps. En même temps, je mesure le chemin parcouru en terme de vision de la vie, préoccupations, etc… Heureusement d’ailleurs, sinon cela voudrait dire que le temps s’est arrêté. Et oui, on s’améliore, le style change, s’affine.
        Au plaisir de te lire 🙂

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.