Le chant du large.

Gare du nord : couloir

Au fond de mes poches,

Quelques miettes de ciel.

Dans le creux de ma paume pressée,

J’ai pris quelques cailloux mauves.

En riant les ai semés.

Une à une, bulles légères

Sautillent, pétillent

Dans long couloir sans écume

Foule sans sillage,

N’entend pas le chant du large.  

3 décembre 2019

2 commentaires sur “Le chant du large.

  1. Très inspiré votre poème! Cependant, n’étant pas un français, je voudrais comprendre si les mots « Sautillent, pétillent » ne devait être « Sautillant, pétillant » …
    Merci!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.