La chaleur a pris ses quartiers…

13 juillet, il fait chaud, envie de publier à nouveau ce texte…

Les mots d'Eric

Martigues : Lavéra …

La
chaleur a pris ses quartiers,

Le
bleu du ciel est fatigué.

Il  s’est laissé aller,

Et la
lumière a tout écrasé.

Les
yeux secs et plissés cherchent la mer,

Elle
a déposé sa douceur poétique

Dans
une vieille consigne pour touristes formatés.

Les
yeux sont humides, ils ont glissé;

Délaissant
les rivages de papier glacés

Pour
débarquer sur une côte minérale.

Ici
le sang de la terre a la couleur de l’acier.

La
mer d’un bleu métallique,

Laisse couler.

Elle
a déposé les larmes,

Sans
pleurs ni peur,

Tout
doucement,

Elle échoue

Dans
le creux trempé de mon regard d’acier.

Voir l’article original

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.