Mes Everest : Patrice Cauda. Longtemps…

Patrice Cauda est un poète français.

Ouvrier dans une usine à douze ans, garçon de café, préposé au vestiaire, il a participé à la revue Les Hommes sans épaules dans les années 1950.Les titres de ses œuvres portent la trace indéniable de son mal de vivre :

Longtemps l’heure va-t-elle tourner

Autour du cadran de la misère

Les dents serrées d’attente

Et parvenir au même arrêt

Des corps réduits en souvenir

Donnés à cette bouche hautaine

Faut-il tellement de poussière

Pour faire le poids d’une liberté

Si long ce paysage du refus

Sur cette terre sans maître

Avant d’arriver à l’instant véritable

Où l’on puisse parler

Cette panique de grand repli

A fermé toutes les issues

Le cœur n’est plus que machinal

Sous l’enveloppe sensible

Un règne se grave doucement

Sur un peu de cendre

Que l’horizon m’apporte

Dans ce domaine qui paraît beau

Comme des mains lavées par le crime

J’habitue ma chair peureuse

A la rencontre d’un ailleurs

Où l’on peut naître

Pour une origine pleine de ressources

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.