Résistance

L’homme transi est à bout

Hiver est partout

Armé jusqu’aux dents

Entré sans crier gare

Dans la chair affaissée

Du si bel et long été

Il est là

Il est l’occupant

Il faut l’accepter

Dans le silence coupant

Vous tremblez

Peuple courbé

Vous tremblez

Aveugles résignés

Pas un qui n’entend

Le cri de janvier

Réveillez vous frileux occupés

La lumière est là sur le quai

La résistance grandit

Demain nous serons libérés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.