Au bout de la nuit

Au bout d’une nuit agitée

Matin se dresse

Il est là mur épais

Il impose son long soupir

Son crépi est lézardé

Les rêves mauves n’ont pas tenu

Tout est prêt pour le laid

Et soudain

Main dans la main

Dans le creux d’un chant oublié

Je les vois

Ils sont deux

Et se sont aimés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.