C’est si loin dehors…

Ville électrique
Ville mécanique
Couleurs timides
C’est un matin qui grince
On creuse, on pousse, on crie
Et la lumière toujours se coince
Derrière ma vitre j’ai le front qui glisse
C’est si loin dehors
Pas un pas qui ne crisse
Pas un souffle de belle buée
Il est l’heure de se lever

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.